Envie d’amour et d’eau chaude … prenez votre voiture de location et rendez-vous sur la route de Dolé entre Gourbeyre et Trois-Rivières. Ce site a été récemment réaménagé, le bassin des amours est une halte sympathique sur la Basse-Terre. Agréable, car doté de plus d’un atout. Il se situe dans un cadre forestier avenant, entre grenouilles et colibris, bananiers, arbres à pain et arbres géants.

Paradis des vacanciers et des petites voitures en Guadeloupe

Prenez votre véhicule de location et partez à la découverte de la « Côte d’Azur » guadeloupéenne (avec beaucoup moins de monde), qui marque le passage de l’île à l’heure du tourisme. Cette partie de l’île de la Guadeloupe continentale est pratiquement plate, aussi même avec une voiture de location économique et un moteur peu puissant vous pourrez circuler aisément sur ses routes bien entretenues. De Bas-du-Fort à Sainte-Anne, hôtels de luxe, locations de standing, plages aménagées et restaurants noyés dans la verdure se succèdent, au bord d’une eau d’une rare transparence. Le mariage harmonieux de la terre et de la mer a fait de cette côte sud de la Grande-Terre le principal centre balnéaire de l’île de la Guadeloupe.

fort-Fleur-d-epee

À la sortie de Pointe-à-Pitre, le vieux fort de Fleur-d’Épée, du XVIII siècle, surveille, du haut de son morne, Bas-du- Fort et sa marina. Les souterrains, la poudrière et les remparts témoignent de son histoire mouvementée pendant la Révolution, quand Français et Anglais se le disputaient à grands coups de canons. La position stratégique du fort, face à la mer, permettait de surveiller le mouvement des navires. Aujourd’hui, dominant la baie du Gosier, il sert plus pacifiquement de belvédère, profitez en pour faire une halte et garez vous pour prendre quelques photos.

La marina de Bas-du-Fort fut inaugurée pour la première Route du rhum, en 1978. Centre commercial, boutiques et restaurants s’y sont installés depuis, pour l’agrément des quelque 300 bateaux de plaisance qui viennent accoster ici en toute saison.
Autrefois petit centre de culture du café et du coton, Le Gosier est devenu la station touristique la plus en vogue de la Guadeloupe. En face d’un minuscule îlot boisé d’où émerge un phare, les grands hôtels possèdent chacun leur plage artificielle. Le fameux cyclone Hugo, en 1989, fit des ravages sur ce littoral, balayant la plupart des cases faites de tôles et de planches disséminées aux alentours des centres touristiques. Cocotiers et arbres fruitiers ont vaillamment résisté à la tornade.

plage-sainte-anne

Protégée par une barrière de corail, la longue plage de Sainte-Anne offre tous les sports nautiques, dans un décor de carte postale.

Plus à l’est, Sainte-Anne, l’ancienne capitale de la Grande-Terre, n’a rien conservé de l’époque où, lieutenance du roi, elle possédait entrepôts et sucreries. Aujourd’hui, le bourg, qui tient son nom de la reine Anne d’Autriche, se repose le long d’une des plus belles plages de l’île, préservée du large par une barrière de corail. Les hôtels avec leurs cocotiers-rois, son sable fin roulé par les eaux turquoise, illustre le décor de rêve des Tropiques.
A l’intérieur des terres, le village de Deshauteurs, point culminant de la région, et sa campagne verdoyante livrent d’intéressants points de vue, encore des photos? Des champs de cannes émergent de vieux moulins laissés à l’abandon. On les appelle les « tours du père Labat », du nom du fameux dominicain, qui améliora considérablement le procédé de fabrication du rhum. Certains ont été restaurés, comme à Chassaing ou au Gosier, dans le jardin de l’hôtel « la Vieille Tour ». Les cabrouets, ou chariots à boeufs, qui, à l’époque de la récolte de la canne, entre janvier et juin, peuplaient cette route, disparaissent peu à peu, mais la Guadeloupe conserve ses traditions pour le plus grand plaisir des visiteurs de l’île.

Bonne excursion en Grande Terre!

Circuler en Guadeloupe et serpentez dans une jungle luxuriante

Très longtemps, l’intérieur de la Basse-Terre est resté sauvage. Aucune route ne pouvait traverser les crêtes boisées et les hauts sommets à la végétation compacte et difficilement pénétrable. Seuls, contrebandiers et pêcheurs d’écrevisses connaissent quelques sentiers pénétrant le massif montagneux. Depuis, une route, la fameuse « Route de la Traversée »  coupe la Basse-Terre au niveau de Petit-Bourg pour arriver entre Pointe-Noire et Bouillante.
Cette route très pratique pour rejoindre votre hébergement de vacances, en côte sous le vent, un « raccourci » lorsque vous arrivez de l’aéroport Pôle Caraïbes, est aussi le départ de nombreuses randonnées en forêt tropicale avec des sentiers aménagés dans le Parc naturel de la Guadeloupe ont fait de l’intérieur de Basse-Terre un site touristique exceptionnel.

L’objectif était d’abord de préserver l’environnement naturel. Au cœur de la masse dense de la forêt tropicale humide, mille essences de bois précieux, d’arbres séculaires, de fleurs exotiques se répandent dans un silence inquiétant de jungle. Cette forêt guadeloupéenne est pourtant pacifique : on n’y a jamais trouvé la trace d’un serpent.

Fleur tropicale dans le Parc National de Guadeloupe

Fleur tropicale dans le Parc National de Guadeloupe

La route de la Traversée parcourt la Basse-Terre de Mahault, sur la côte ouest, à Vernou, à l’est. Très rapidement, elle grimpe à l’assaut de mornes jusqu’aux Mamelles, cheminées volcaniques aux pentes vives d’où son autre nom de « route des deux mamelles ». Un parc zoologique et botanique, créé par le parc naturel, rassemble une grande partie de la faune et de la flore existant sur l’île. Aires aménagées et sentiers balisés, débouchant parfois sur une cascade, jalonnent la Traversée, au cœur d’une nature tropicale vierge… si l’on oublie les pancartes qui apprennent à distinguer les arbres. Mais quel plaisir de découvrir les mahoganis, ou acajous d’Amérique, bien connus des ébénistes anglais, les différentes sortes de fougères et des milliers d’espèces dans leur milieu naturel. A travers les trouées de verdure, la vue s’étend parfois sur les deux versants de l’île de la Guadeloupe. Près de la rivière Corossol, la cascade aux écrevisses attire les baigneurs voyageurs sur ce site unique.

Voitures de location garée sur la bord de la route de la traversée

Voitures de location garée sur la bord de la route de la traversée

Six traces balisées permettent également de traverser le massif en voiture. La plus célèbre est la trace Victor-Hugues, qui relie Matouba à Montebello depuis Saint-Claude. Dix heures sont nécessaires pour couper à travers le fouillis végétal, rendu impénétrable par le « manglier- montagne », aux branches entrelacées. Au nord, un chemin de randonnée va de BailleArgent à Sofaïa à travers une splendide forêt aux riches essences. Jadis, les habitants empruntaient des sentiers ouverts à la machette, que la végétation se hâtait d’effacer après leur passage. La nature, aujourd’hui, semble moins sauvage, et les voitures de locations de touristes, stationnées sur les bas-côtés de la Traversée, n’enlèvent pas cette note d’aventure à ce qui était autrefois une véritable expédition.

Pourquoi Rent A Car Guadeloupe crée un blog?

Notre agence de location de voiture souhaite être un loueur encore plus proche de vous … et vous faire découvrir votre destination de vacances sans attendre. Info, Guide, et astuce pour un séjour aux Antilles inoubliable.

Les routes, les visites découvertes, vos avis, nos guides de voyage, vos demandes et nos conseils pour un échange voyageur de proximité.