Louer une voiture à la Guadeloupe, une destination de vacances aux multiples paysages.

0
0 Flares 0 Flares ×

Sillonnez les iles guadeloupéennes pour découvrir un archipel unique aux Antilles.

De toutes les îles des Petites Antilles, la Guadeloupe est sans conteste celle qui offre la plus grande variété de paysages et d’activités. Cette affirmation n’a rien de gratuit : la Guadeloupe est en fait constituée par un ensemble de plusieurs îles différentes, au point qu’il serait plus juste de parler d’archipel guadeloupéen.

la-desirade-vue-de-saint-francois

La Désirade au nom tendre et sucré est pourtant une véritable sentinelle de pierre à l’est de l’archipel. Elle cultive un sauvage isolement, défiant l’Atlantique du haut de ses falaises abruptes. Le visiteur curieux sera charmé par le calme et l’authenticité de promenades à fleur de nature.

Un peu plus au sud, les minuscule îlots de Petite Terre sont classés réserve naturelle. La plongée dans le lagon permet la rencontre de splendides animaux marins. Les terres quant à elles servent de refuge aux iguanes antillais et aux fameux gaïacs, arbres dont le bois fut utilisé longtemps pour la fabrication de poulies.

moulin-a-vent-marie-galante

Marie Galante est la plus grande des îles de l’archipel hors la Guadeloupe continentale. Son surnom de « Grande Galette » rend bien compte de sa topographie basse et arrondie. Depuis longtemps dédiée à la culture de la canne, on peut suivre au fil du temps, des moulins à vent et des charrettes à bœuf jusqu’aux distilleries modernes, la trace du sucre et du rhum qui fit tout à la fois la grandeur et la misère des îles du vent.

L’ensemble de petites îles et îlots qui forment les Saintes sont un paradis pour photographes. Le village de Terre de Haut pétille de charme et de couleurs et chaque ballade offre son lot de vues enchanteresses où terres et mers se mêlent.

les-saintes

Enfin la Guadeloupe est elle même constituée par deux îles au passé géologique bien distinct séparées par un bras de mer étroit : la rivière salée. La plus petite des deux, paradoxalement nommée Grande Terre, est un plateau calcaire au relief peu prononcé, avec des routes moins pentues, de longues lignes droites assez roulantes. C’est sur la côte sud de la Grande Terre que le tourisme commença de s’implanter pour profiter des plages de sable blanc et de cocotiers servent aujourd’hui encore de carte postale au tourisme antillais. Le nord Grande Terre, moins peuplé et plus authentique évoque est un pays plus rude, la canne y est bien sur présente et les falaises qui bordent la pointe Nord évoquent presque plus la Bretagne que les tropiques.

flanc-soufriere

La Basse-Terre enfin, issue d’un volcanisme plus récent, est montagneuse et verdoyante. Le volcan de la Soufrière culmine à 1467 m, plus haut sommet des petites Antilles ; les nombreuses chutes d’eau qui se déversent dans la foret humide sont à l’origine du nom par lequel les indiens désignaient la Guadeloupe : « Karukera », « L’île aux belles eaux ».

About Author

Postez un commentaire