Browsing: Tourisme – Voyage

Guide touristique pour voyager en Guadeloupe, infos, conseils pour votre séjour aux Antilles françaises avec Rentacar, loueur de voitures en Guadeloupe

Un archipel miniature en Guadeloupe

Deux grandes îles, six cailloux, 19 kilomètres carré au total. Une heure à peine suffit pour gagner ce petit archipel des Saintes si vous partez de Pointe-à-Pitre et 20 minutes à une demie heure si vous prenez le bateau à Trois rivières. Cet archipel aux Antilles françaises se situe à quelques kilomètres au large des côtes méridionales de la Guadeloupe.

Ce petit coin de paradis, tourné vers le tourisme, doit son nom au jour de la Toussaint 1493 où il fut découvert par Christophe Colomb. Son histoire enchaîne les occupations anglaises et françaises, qui garnirent les îlets de fortifications, jusqu’en 1816, année où les Saintes revinrent définitivement à la France.

L’évènement de cette course en mer fait des îles de Guadeloupe, une destination sportive et maritime exceptionnelle, que l’on soit marin ou non ; le spectacle de ses « bateaux sur vitaminés » et de ses skippers aventuriers un moment historique depuis 10 ans. Oui 10 ème édition de cette course « La Route Du Rhum » partant de Saint-Malo pour arriver sur les îles de la Guadeloupe.
Cette transatlantique très populaire n’a malheureusement lieu que tous les 4 ans, course en solitaire pour les plus beaux défis des navigateurs solitaires. Depuis 1978, les meilleurs marins se côtoient sur ses milles en plein océan, une lutte acharnée dans une météo capricieuse.

PROGRAMME DE LA FÉDÉRATION GUADELOUPÉENNE DU CARNAVAL

Les festivités carnavalesques 2015 dureront plus longtemps cette année pour le plus grand plaisir des guadeloupéens et de voyageurs. Cette fête annuelle, incontournable aux Antilles est prévue du dimanche 5 Janvier 2015 avec les premiers défilés des groupes (Le dimanche de l’épiphanie) au Mercredi 5 Mars 2015 (Mercredi des cendres). Vous pourrez apprécier ce spectacle dans la plupart des communes guadeloupéennes et danser au rythme des défilés.
Retenez que la date du 4 mars, le défilé du Mardi Gras à Basse-Terre, un évènement majeur pour le carnaval sur un parcours à peu près identique à celui de l’année dernière, une belle édition d’ailleurs.

Itinéraire Circuit en voiture en Basse-Terre

Pour cet itinéraire vous pouvez passer soit par la route en côte sous le vent en traversant Sainte-Rose, Deshaies, Bouillante … soit en coupant par la route de la traversée, vous arriverez entre Pointe-Noire et Bouillante, soit encore pour un troisième circuit en voiture en prenant Petit-bourg et en suivant la route, voie express moins sinueuse mais moins authentique.

Après votre excursion à la Pointe-des-châteaux, vous souhaitez continuer votre périple, reprenez votre voiture de location pour gagner Le Moule. Accessible par la N5, la ville se trouve à 14 km de Saint-François et à 13 km de Morne-A-L’eau. La route s’enfonce à travers les champs de cannes et longe quelques habitations et sucreries. Bien gardé, le domaine Mauduit, l’une des plus belles demeures coloniales de la Guadeloupe, est difficile à apercevoir.

De Portland, il est possible de rejoindre la porte d’Enfer, un site touristique étonnant. Les sombres rochers sculptés par les rouleaux de l’Atlantique composent un tableau impressionnant. Seul bourg accroché à cette côte, Le Moule, pittoresque et désuet, était, au XVIIIe siècle, un port sucrier très actif. Des canons sont toujours pointés vers le large. Mais le village s’est désormais tourné vers le tourisme. Ses plages attirent la jeunesse, et la présence de vagues importantes fait la joie des surfeurs du monde entier. Juste à l’entrée du Moule, un musée archéologique et ethnographique évoque les civilisations arawak et caraïbe ainsi que la nature guadeloupéenne sous toutes ses formes.

A visiter au Moule

  • La Distillerie Damoiseau
    Cette distillerie est la plus grande avec cette de Bologne en Basse-Terre. Accès en voiture par la route départementale 101, la visite est gratuite.
  • Site de la Distillerie Néron, avec ses moulins
  • La Sucrerie Gardel
    C’est la dernière usine de sucre en Guadeloupe, vous en trouverez dans la plupart des magasins locaux avec l’usine de Marie-Galante
  • Musée Edgar Clerc
    Etape incontournable d’une balade sur les traces des Amérindiens des Petites Antilles, le musée départemental d’archéologie amérindienne de la Guadeloupe, situé au Moule, retrace l’évolution de ce peuplement et présente de nombreux vestiges (parures, mobilier céramique, vases…) récoltés par Edgar Clerc sur le site archéologique de Morel, l’un des plus connus de la Guadeloupe. Les fouilles qu’il y a pratiquées entre 1960 et 1970 ont révélé plusieurs occupations amérindiennes, depuis les premiers siècles avant notre ère jusque vers 1200 après JC, une petite visite s’impose pour tout savoir sur la civilisation des Arawaks et caraïbes.
  • La Porte d’enfer,
    un site assez isolé, facile d’accès en voiture de location avec un parking sur la droite quand vous venez de la Pointe-des-Châteaux. Aire de pique-nique avec carbet.carbet-porte-enfer-guadeloupe

Circulez vers des rivages déserts de la Guadeloupe

L’extrémité de la Grande-Terre, mollement ondulée, s’étire sous une végétation sèche et broussailleuse. Le petit village de pêcheurs de Saint-François, dernier bourg avant la Pointe des Châteaux, s’est transformé peu à peu en station balnéaire. Tout comme Sainte-Anne ou Le Gosier, il essaie de préserver sa personnalité. À côté de la marina, les pêcheurs tirent encore leurs barques multicolores sur le sable. Sur la place principale, dominée par une vieille église, le marché couvert retentit de la chantante langue créole.

Il y a quelques années vous auriez vu des cocotiers déplumés, témoignage du passage dévastateur du cyclone Hugo sur cette partie du littoral. Formée de bas plateaux calcaires, ce côté de l’île de la Guadeloupe offre un relief peu accidenté et aride. Le cyclone du 16 septembre 1989, peu freiné sur ces vastes étendues horizontales, fut ici particulièrement destructeur. La plupart des baraques en bois du bord de l’eau n’existent plus.

Au-delà du bourg de Saint-François, la route longe des petites anses sauvages, piquetées d’une végétation épineuse. Des récifs – cayes en créole – affleurent au large, peuplés de nombreux de poissons. Il n’est pas rare d’apercevoir un enfant plonger entre ces rochers.
L’extrémité de la Grande-Terre, brusquement plus étroite après Saint-François, s’allonge comme un long doigt jusqu’à la Pointe des Châteaux.

pointe-des-chateaux-guadeloupe

Visite de La Pointe des Châteaux

Garez votre voiture de location sur le parking et partez pour une petite balade avec vue sur la Désirade.

L'ile de la Désirade vue de la Pointe-Des-Chateaux
Les falaises solitaires, fouettées sans relâche par la mer, regardent vers le large et l’île de La Désirade. L’endroit, troublé par les seuls cris des oiseaux et le fracas des vagues, a une allure de côte bretonne. C’est l’un des plus beaux sites touristiques de la Guadeloupe, mais attention la baignade est très dangereuse.

Vue de la grande-terre, Guadeloupe, depuis la Pointe-Des-Chateaux

La pointe des Châteaux est reliée à la pointe des Colibris par une plage de sable fin très tranquille. Un sentier assez facile grimpe sur la pointe, où est planté un calvaire. La vue, surtout au lever du soleil, est grandiose sur le site qui embrasse la côte nord-est de la Grande- Terre et l’énorme masse sombre de La Désirade. Toute la côte orientale jusqu’à la pointe de la Grande-Vigie, est désertique et pratiquement inaccessible.

Envie d’amour et d’eau chaude … prenez votre voiture de location et rendez-vous sur la route de Dolé entre Gourbeyre et Trois-Rivières. Ce site a été récemment réaménagé, le bassin des amours est une halte sympathique sur la Basse-Terre. Agréable, car doté de plus d’un atout. Il se situe dans un cadre forestier avenant, entre grenouilles et colibris, bananiers, arbres à pain et arbres géants.

Paradis des vacanciers et des petites voitures en Guadeloupe

Prenez votre véhicule de location et partez à la découverte de la « Côte d’Azur » guadeloupéenne (avec beaucoup moins de monde), qui marque le passage de l’île à l’heure du tourisme. Cette partie de l’île de la Guadeloupe continentale est pratiquement plate, aussi même avec une voiture de location économique et un moteur peu puissant vous pourrez circuler aisément sur ses routes bien entretenues. De Bas-du-Fort à Sainte-Anne, hôtels de luxe, locations de standing, plages aménagées et restaurants noyés dans la verdure se succèdent, au bord d’une eau d’une rare transparence. Le mariage harmonieux de la terre et de la mer a fait de cette côte sud de la Grande-Terre le principal centre balnéaire de l’île de la Guadeloupe.

fort-Fleur-d-epee

À la sortie de Pointe-à-Pitre, le vieux fort de Fleur-d’Épée, du XVIII siècle, surveille, du haut de son morne, Bas-du- Fort et sa marina. Les souterrains, la poudrière et les remparts témoignent de son histoire mouvementée pendant la Révolution, quand Français et Anglais se le disputaient à grands coups de canons. La position stratégique du fort, face à la mer, permettait de surveiller le mouvement des navires. Aujourd’hui, dominant la baie du Gosier, il sert plus pacifiquement de belvédère, profitez en pour faire une halte et garez vous pour prendre quelques photos.

La marina de Bas-du-Fort fut inaugurée pour la première Route du rhum, en 1978. Centre commercial, boutiques et restaurants s’y sont installés depuis, pour l’agrément des quelque 300 bateaux de plaisance qui viennent accoster ici en toute saison.
Autrefois petit centre de culture du café et du coton, Le Gosier est devenu la station touristique la plus en vogue de la Guadeloupe. En face d’un minuscule îlot boisé d’où émerge un phare, les grands hôtels possèdent chacun leur plage artificielle. Le fameux cyclone Hugo, en 1989, fit des ravages sur ce littoral, balayant la plupart des cases faites de tôles et de planches disséminées aux alentours des centres touristiques. Cocotiers et arbres fruitiers ont vaillamment résisté à la tornade.

plage-sainte-anne

Protégée par une barrière de corail, la longue plage de Sainte-Anne offre tous les sports nautiques, dans un décor de carte postale.

Plus à l’est, Sainte-Anne, l’ancienne capitale de la Grande-Terre, n’a rien conservé de l’époque où, lieutenance du roi, elle possédait entrepôts et sucreries. Aujourd’hui, le bourg, qui tient son nom de la reine Anne d’Autriche, se repose le long d’une des plus belles plages de l’île, préservée du large par une barrière de corail. Les hôtels avec leurs cocotiers-rois, son sable fin roulé par les eaux turquoise, illustre le décor de rêve des Tropiques.
A l’intérieur des terres, le village de Deshauteurs, point culminant de la région, et sa campagne verdoyante livrent d’intéressants points de vue, encore des photos? Des champs de cannes émergent de vieux moulins laissés à l’abandon. On les appelle les « tours du père Labat », du nom du fameux dominicain, qui améliora considérablement le procédé de fabrication du rhum. Certains ont été restaurés, comme à Chassaing ou au Gosier, dans le jardin de l’hôtel « la Vieille Tour ». Les cabrouets, ou chariots à boeufs, qui, à l’époque de la récolte de la canne, entre janvier et juin, peuplaient cette route, disparaissent peu à peu, mais la Guadeloupe conserve ses traditions pour le plus grand plaisir des visiteurs de l’île.

Bonne excursion en Grande Terre!